Terroirs Et Vins

Edition du 09/06/2015
 

CHATEAU MONT-REDON, UN GRAND TERROIR, UN VIN INOUBLIABLE

Excellence

Château MONT-REDON

L’histoire du Château Mont-Redon, c’est une belle réussite familiale de cousins, qui ont su avec intelligence, enthousiasme et professionnalisme perpétuer et développer l’héritage transmis. Pour preuve, l’arrivée de la quatrième génération au domaine. Du grand art.


Pierre Fabre, fils de Didier Fabre est en charge de la Cave, Yann Abeille, fils de Jean Abeille, est responsable des vignobles, Jérôme Abeille, deuxième fils de Jean, après ses études d’ingénieur, est à la partie commerciale, et, enfin, Patrick Abeille, troisième fils de Jean, Inseec à Bordeaux, s’occupe de la partie gestion, social, marketing… Beaucoup d’investissements ont été réalisés grâce au dynamisme de Jean Abeille et de son cousin, Didier Fabre, afin d’optimiser la qualité et préparer l’avenir du domaine. Agrandissement de la cuverie de rouge avec l’implantation de huit cuves à pigeage supplémentaires, augmentation de la superficie de la cuverie de vinification des blancs... toujours dans la même démarche écologique, des matériaux adéquats ont été intégrés pour la construction de ces nouveaux bâtiments. “Nous avons aussi prolongé d’une quinzaine de mètres, nous raconte Jean Abeille, le souterrain créé par notre grand-père pour subvenir à ses besoins en eau, qui passe sous les bâtiments existants et remonte à l’air libre. Cela permet un appel d’air qui climatise naturellement les caves, la température à 7 mètres, hiver comme été, reste constante, aux alentours de 11°. Nous en avons profité pour construire une nouvelle réception de vendanges très fonctionnelle, une étape très importante pour préparer la qualité de nos grands vins. Elle est conçue avec une technologie de pointe, le tri sélectif passe sous l’œil de la caméra qui vient confirmer la sélection manuelle déjà effectuée en amont. Cette technique toute nouvelle impose des baies entières. Nous nous sommes donc dotés de trois conquets de réception de vendange vibrants, les raisins sont remontés par tapis jusqu’à l’éraflage, cela nous permet d’éviter la vis sans fin et d’être ainsi plus respectueux de la vendange. Toujours dans cette même démarche qualité, nous avons deux tables de tri optique XTRI, automatisées, distribuées par une maison italienne, c’est le premier prototype installé dans la région Rhône. Après éraflage et égouttage minutieux, les raisins sont répartis horizontalement sur une table vibrante avec un tapis tournant à grande vitesse, deux caméras et un laser balayent les raisins pour signaler un morceau de feuille, rafle... Cela permet le tri du botrytis et des grains roses pas totalement mûrs. Gros avantage de la technologie qui permet un tri grain par grain et non grappe par grappe comme c’est fait à la main. Les déchets sont éliminés par un convoyeur alors que les baies saines sont propulsées vers les cuves à pigeage pour la vinification. Grâce à cet outil ultra performant n’entre dans les cuves que le nec plus ultra ! Pour optimiser la qualité, nous avons conçu un process pour pouvoir rafraîchir la totalité de notre vendange de 25 à 12 ° dans le but de pouvoir faire une pré-fermentation à froid. Cela permet d’augmenter les extractions des anthocyanes et des tanins. Cela renforce ainsi la complexité aromatique et le fruité, bien à l’abri d’une quelconque oxydation. Les Blancs sont très aromatiques, avec beaucoup de gras, de rondeur, d’une bonne tenue acide, d’une grande longueur en bouche. Ils sont issus d’un terroir exceptionnel provenant du massif urgonien avec une zone calcaire qui permet aux vins blancs d’avoir une superbe minéralité et des arômes tertiaires d’une grande complexité. Les rouges, de couleur soutenue aux reflets violacés ont de jolis tanins fins et élégants, sont toujours très fruités avec du croquant, d’un bon potentiel de garde. La nature nous a gâtés ces dernières années avec une série de jolis millésimes, des vins complets et flatteurs qui séduisent les nombreux amateurs de nos vins qui nous suivent avec une fidélité constante.”

   

CHATEAU MONT-REDON, UN GRAND TERROIR, UN VIN INOUBLIABLE

Jean Abeille et Didier Fabre

84230 Châteauneuf-du-Pape
Téléphone : 04 90 83 72 75
Télécopie : 04 90 83 77 20
Email : contact@chateaumontredon.fr

Site : www.vinsdusiecle.com/montredon




> Le palmares des vins


CLASSEMENT SUD-OUEST
e_sud-ouest.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
BOVILA
CAMINADE
LA COUTALE
CROZE DE PYS
FAMAEY
GAUTOUL
LAVAUR
HAUTE-SERRE
NOZIÈRES
MERCUES
PAILLAS
TRIGUEDINA
BOUT DU LIEU
(EUGÉNIE)
PECH DE JAMMES
PELVILLAIN
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
PÉROUDIER (BI)
LA PLANTE
GRAND-JAURE (P)
VIEUX TOURON (M)
CLOS DU BREIL
LAROQUE (BI)
MOULIN-POUZY (M)
GAILLAC
BOURGUET
LABARTHE
LECUSSE (Bl)
L'EMMEILLÉ
MADIRAN
JURANCON

BARRÉJAT
Cru LAMOUROUX (J)
PICHARD
PARADIS
VIELLA
CUQUERON
ROUSSE (J)
SERGENT
(HUSTE (J))
BURGUÉ-SÉRÉ (J)
BORIES
GAILLON (M)
LAFITTE-TESTON
MONTAUD
NIGRI (M)
AUTRES APPELATIONS

VIGNERONS BUZET (Bt)
HAILLE (IGP)
PLAISANCE (F)
POUYPARDIN (G)
GUILLAMAN (IGP)
HERREBOUC
JOY (IGP)
MALARTIC (IGP)
SAINT-GUILLHEM (F)
VOIE BLANCHE (VP)



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
SOULEILLAN*
MAISON-NEUVE*
REYNE
ARMANDIÈRES
(PASSELYS)
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
CROIX BLANCHE (BI)*
HAUT-FONGRIVE*
BERTRANOUX (P)
(LA BORDERIE (M))
POULVERE M)
TIREGRAND (P)
MAINE-CHEVALIER
PANISSEAU (BI)
GAILLAC
ADELAÎDE
GRAND CHÊNE
LACROUX
LESCURE
RHODES
SARRABELLE
MADIRAN
JURANCON

(Cru LAROSE (J))
AUTRES APPELATIONS

MAGNAUT
MIRAIL
CAVE IROULÉGUY (I)*
(PELLEHAUT)
(VIGNERONS BRULHOIS*)
GENSAC

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CAHORS
(TROTTELIGOTTE)
BERGERAC
COTES-DE-BERGERAC
MONBAZILLAC
PIQUE-SÈGUE
(ROQUES-PEYRE*)
GAILLAC
MADIRAN
JURANCON
Prod. JURANÇON (J)
AUTRES APPELATIONS

(CAVE FRONTON (F))

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château des PEYREGRANDES


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Domaine familial de 25 ha depuis 5 générations, Marie-Geneviève Boudal-Benezech perpétue la tradition et la destinée du Domaine depuis 1995. La qualité commande la conduite de nos vignes, notre exploitation est qualifiée au titre de l’Agriculture raisonnée. Les vins sont très typés "Faugères" : une grande richesse aromatique, beaucoup de structure, grande finesse des tanins. Notre but est de transmettre au consommateur la typicité de cette appellation, en élaborant des vins issus d'assemblage et en constante recherche d'équilibre entre la puissance et la finesse. En fait, comme dans une œuvre d'art, nous essayons de transmettre au travers de nos produits, l'amour et la passion que nous avons pour notre région, nos vignes et notre vin. Le domaine est une exploitation qualifiée au titre de l'agriculture raisonnée, suivant la démarche Terra Vitis et en conversion biologique. “2013 : temps froid, d'où vendanges plus tardives qui se sont terminées le 15 Octobre, nous dit Marie-Geneviève Boudal-Benezech. Il y a eu de la coulure sur les Grenaches mais de très bonnes Syrahs. Ce sont des vins concentrés, fruités, de garde. 2014 : maturité précoce, les blancs et les rosés sont aromatiques, frais, élégants, les rouges ont un peu plus de fraîcheur. Ventes en 2015 : les rouges 2012 et 2011, les blancs et rosés 2013 puis 2014.” Superbe Faugères cuvée Marie Laurencie 2011, Grenache 40%, Syrah 40%, Mourvèdre 10%, Carignan 10%, rendement de 25 hl/ha... Cela donne ce vin de belle intensité, aux arômes de fruits noirs cuits, de poivre et de cuir, aux tanins veloutés mais puissants, de bouche complexe, de garde. Le Faugères Prestige 2011 (40% Syrah, 40% Carignan et 20% Mourvèdre, sur les pentes de la Serre, coteau aride sur les hauteurs du village exposé plein sud face à la mer), élevé en partie en barriques, est fidèle à lui-même, au nez d’épices et de cassis mûr, charnu, de robe pourpre soutenu, intense en bouche, aux tanins soyeux. Le Faugères cuvée Charlotte 2011, classique des belles réussites dans ce milésime, au nez dominé par les petits fruits rouges cuits (groseille, fraise) et des notes de sous-bois, est légèrement poivré au palais, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche chaleureuse. Goûtez également le Château des Peyregrandes blanc 2013, Roussane 60 %, Marsanne 30%, Grenache blanc 10%, tout en nuances d’arômes (fruits jaunes, amande), ample, très réussi.

Marie-Geneviève Boudal-Benezech
11, chemin de l'Aire
34320 Roquessels
Téléphone :04 67 90 15 00
Télécopie :04 67 90 15 60
Email : chateau-des-peyregrandes@wanadoo.fr
Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudespeyregrandes
Site personnel : www.chateaudespeyregrandes.com

Domaine René FLECK et Fille


Exploitation viticole familiale qui se transmet de père en fils depuis de nombreuses générations et en 1995, c'est Nathalie, la plus jeune des trois filles de René et Lucie, qui reprend le Domaine après des études de viticulture et d'œnologie. Elle s'occupe notamment de la vinification des vins et, en 2002, son mari Stéphane vient l'épauler pour les travaux dans les vignes. Ils gèrent ensemble les 7,5 ha de vignes dont presque 4 ha en Grands Crus. Savoureux Muscat Grand Cru Zinnkoepflé 2012, de jolie robe brillante, tout en distinction, au nez dominé par les fruits frais (poire, coing), tout en subtilité aromatique, très parfumé et chaleureux en bouche. Superbe Gewurztraminer Grand Cru Zinnkœpflé 2011, fleurant le musc et l’aubépine, très séduisant, au nez comme au palais, avec un bel équilibre entre la fraîcheur et la souplesse au palais. Le Riesling Grand Cru Zinnkoepflé 2010, d’une grande complexité aromatique où l’on retrouve des nuances de noix, de citron et de pomme, est de bouche délicate.

Stéphane et Nathalie Steinmetz-Fleck
27, route d’Orschwihr
68570 Soultzmatt
Téléphone :03 89 47 01 20
Télécopie :03 89 47 09 24
Email : renefleck@voila.fr
Site personnel : www.renefleck.com

Château PLANTIER ROSE


Vignoble de 9,5 ha, sur un terroir de graves et de sables, avec une moyenne d’âge des vignes de 30 à 35 ans. L’encépagement se compose majoritairement de Cabernet-Sauvignon, puis de Merlot et d’un peu de Petit Verdot. Belle réussite avec ce Saint-Estèphe Cru Bourgeois 2011, fort bien élevé en fûts de chêne durant 18 mois, tout en arômes, corsé et gras, au nez intense et complexe, corsé et charpenté, avec des senteurs de framboise et de mûre, de très bonne garde. Le 2010, de belle couleur, aux tanins amples et bien équilibrés, charnu comme il se doit, charpenté, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et persistants, poursuit son évolution. Le 2009, de robe brillante et soutenue, dégage des senteurs de fruits rouges cuits, avec une bouche riche qui dévoile des tanins fondus mais bien présents, d’une belle longueur. Le 2008 est corsé, très parfumé (cassis, poivre, humus...), de bouche puissante, aux tanins denses, un vin de robe pourpre, de garde, mais qui peut déjà bien s’apprécier.

F. Conte
Leyssac - 51, route du Médoc
33180 Saint-Estèphe
Téléphone :05 56 59 36 16
Télécopie :05 56 96 06 42
Email : chateauplantierrose@hotmail.com
Site personnel : www.chateauplantierrose.com

CAVE DRUSSE NATHALIE ET DAVID


Un domaine de 21 ha. Ces jeunes viticulteurs ont été récompensés en 2005 par le prix Départemental de la Dynamique Agricole. Nous n'utilisons plus de désherbant chimique dans nos vignes, précisent-ils, qui sont enherbées entre les rangs et travaillées en surface aux pieds. Très classique du millésime, ce remarquable Saint-Nicolas-de-Bourgueil Vieilles vignes 2013, terroir argilo-calcaire, est un vin où dominent la structure et la finesse, aux notes de truffe et de fraise des bois, de jolie robe, typé, de bouche flatteuse et riche à la fois, dense, avec des tanins mûrs, de garde. Le 2012 est particulièrement réussi dans ce millésime capricieux, charnu, aux tanins bien présents, harmonieux, un vin ferme et soyeux à la fois, avec une bouche souple et persistante. Le 2011 est de belle robe grenat, charnu, très équilibré, aux arômes d’épices, de fruits rouges cuits et de violette, aux tanins soyeux. Leur autre Saint-Nicolas-de-Bourgueil Les Graviers 2013, élaboré sur des terroirs de silex et de sable, est riche en couleur comme en matière, au nez subtil de fruits à noyau, tout en bouche, de robe grenat, finement épicé. Le Saint-Nicolas-de-Bourgueil rosé 2013, assez rare, est aussi une réussite, avec ce nez de pivoine, franc et friand. Excellent Bourgueil Leroy de Restigné 2013, marqué par son sol de tuffeau, généreux, avec des nuances bien caractéristiques de fruits rouges mûrs (cerise, fraise des bois). Accueil gratuit pour les camping-caristes adhérants à France Passion ou autres. 


1, impasse de la Villatte sur D35
37140 Saint-Nicolas-de-Bourgueil
Téléphone :02 47 97 98 24
Email : drusse@vinsdusiecle.com
Site : drusse
Site personnel : www.drusse-vindeloire.com


> Nos dégustations de la semaine

Domaine de la GRANGE


Prend du galon dans le Classement, et c'est bien mérité. Alliant tradition et modernité, Dominique Hardy s'attache à produire des vins authentiques en respectant son terroir. Muscadet Sèvre-et-Maine Rubis de la Sanguèze 2009, cru Communal Mouzillon-Tillières, vignes de 30 ans, 100% Melon de Bourgogne. "Ce cru vous fait découvrir le Muscadet d'une façon différente, précise-t-il. Une bouteille présentée désormais avec un pendentif qui explique cette démarche: terroir des Rubis de la Sanguèze, ce Rubis n'est pas celui de la place vendôme, mais le nom local donné au "Gabbro", roche magmatique des coteaux de la Sanguèze... Ce terroir privilégié nous permet d'élever ce Muscadet au rang de grand vin de garde."
J'avoue que ce vin m'a séduit par sa typicité, sa franchise et une belle harmonie, tout en finesse, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secs, de bouche parfumée et suave, qui poursuit en effet une évolution certaine (il vaut largement ses 9€). Leur Muscadet Sèvre-et-Maine sur lie 2012 est tout aussi séduisant, plus vif, bien sûr, tout en arômes et vivacité, aux senteurs persistantes, un vin qui allie la fraîcheur à la souplesse, de belle robe brillante et limpide (5€). Gîte sur place. Aucune hésitation.
Béatrice et Dominique Hardy

Domaine PRIEUR-BRUNET


À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Charmante et passionnée, Dominique Uny-Prieur peut être fière de ses crus. Avec son fils Guillaume (8e génération), à ses côtés (il a brillamment obtenu le diplôme de l’Académie commerciale internationale et poursuivi ses études à l’École supérieure de commerce de Dijon), elle dirige ce vaste domaine de 20 ha sur la côte de Beaune.
Le 11 Ventôse de l’An 12 (11 mars 1804), les frères Jean et Claude Prieur acquièrent le Domaine du Château Perruchot à Santenay. Seul Jean Prieur eut une descendance et depuis près de deux siècles, cet héritage a été transmis de génération en génération comme en témoigne l’arbre généalogique qui remonte au XVIIe siècle. C’est ainsi que se sont succédés Jean Prieur et son frère Claude, Claude Prieur Ponnelle, Jean-Baptiste Prieur Blondeau, Jules Prieur Saladin, Georges Prieur Collin. En 1955, grâce à l’union de Guy Prieur et d’Élisabeth Brunet, native de Meursault, le Domaine prend un nouveau départ et devient le Domaine Prieur-Brunet en raison de l’apport d’un important vignoble familial sur Meursault. De cette union naquirent deux filles, Dominique et Chantal. Dominique, après un bac commercial, a passé avec son époux à la faculté d’œnologie de Dijon, son diplôme en 1978. Parlant couramment anglais et allemand, c’est avec plaisir qu’elle aime recevoir les nombreux clients au caveau. Son fils Guillaume (8e génération) est à ses côtés, après avoir brillamment obtenu le diplôme de l’Académie Commerciale Internationale et poursuivi ses études à l’ École Supérieure de Commerce de Dijon.
Ce vaste Domaine de 20 ha sur la Côte de Beaune est largement ancré à Santenay-le-Haut, dans cette jolie maison coiffée de tuiles vernissées. Il possède un site à Meursault, “le Moulin Juda”, pour faciliter les déplacements des engins de culture. La maison possède une véritable philosophie du travail et de l’élevage des Vins. Les sols et les vignes du Domaine ont toujours été travaillés dans un esprit d’une viticulture “raisonnée”.
Au sommet avec ce Meursault Charmes 2012, qui mêle richesse aromatique et persistance, dense en bouche, avec des connotations persistantes de noisette et d’abricot mûr, où l’on retrouve au palais des notes de fleurs blanches et de vanille, avec des nuances de pêche. Très beau 2011, d’une belle onctuosité en bouche, un vin gras mais également minéral, aux notes de rose, de tilleul et de musc, d’une grande finesse, de bouche intense, très équilibré en finale. “Nous sommes particulièrement contents du millésime 2011, me précise Guillaume Uny-Prieur. Les blancs présentent une belle fraîcheur aromatique. Nous avons fait de bons rendements sur les blancs, nous n’avons pas eu de grêle, la matière première était très belle et très saine.
Il s’en dégage de délicieux arômes de fruits frais, de fleurs blanches. Belle structure soutenue par une bonne acidité ce qui laisse présager qu’ils se garderont mieux que les 2009 et 2010. Élevage de 12 mois et 15 mois pour les 1er crus avec une partie en bois neuf, nous avons effectué un seul bâtonnage par mois pour avoir un bon gras mais pas trop, afin de préserver la typicité du millésime et garder la longueur en bouche. Ce 2011 est un vin très frais, très élégant et très long en bouche.” Le 2010, typé, avec des arômes discrètement minéraux, un vin gras et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance, vraiment agréable. Superbe Bâtard-Montrachet 2009, où l’on retrouve toute la force de son terroir, d’une grande finesse, aux nuances de chèvrefeuille et de pêche blanche, de bouche fondue et persistante, un grand vin onctueux, très racé.
Remarquable Pommard Platières 2012, un vin aux connotations caractéristiques de réglisse et de cerise mûre, bien marqué par son terroir, de robe intense, tout en bouche, de très bonne garde. Le 2010, riche au nez, avec des connotations subtiles de cerise et d’humus, allie puissance et distinction en bouche, tout en nuances. Le 2010, coloré et intense, aux tanins bien équilibrés, mêle charpente et souplesse, avec des arômes mûrs et complexes de cassis et de groseille, est riche en bouche, d’excellente évolution. “Le 2010 est un millésime très sur le fruit, comme 2008 ou 2006, poursuit-il. Un vin avec beaucoup de matière, une petite récolte en rouge, normale en blanc. Bonnes acidités pour les deux couleurs. Belle couleur pour le rouge, du volume, de la matière en bouche, un peu moins qu’en 2009, mais très agréable. Ce millésime donne des Vins très fins, très élégants, aux arômes de fruits rouges bien mûrs. C’est un vin de moyenne garde qui correspond bien à la demande de la clientèle. Il est moins concentré que le 2009, mais avec de la rondeur et du charnu. Les blancs 2010 ont une belle acidité, de la structure, de jolies senteurs de fleurs blanches, sont plus équilibrés que les 2009, ont de la fraîcheur, de la persistance en bouche, avec un très bon équilibre volume-matière.
Nous avions utilisé pour le 2010 nos nouveaux pressoirs, ce qui nous a permis d’obtenir des tanins plus élégants. Nous les avons réglés cuvée par cuvée, cela a vraiment été du “sur-mesure” (premier jus, deuxième jus, troisième jus). Nous avons refait toute notre cuverie (4 mois de travaux). Les rouges sont en cuves Inox double paroi, de plein pied, donc nécessitant moins de pompage, ce qui préserve la matière et les arômes du raisin. Un équipement “à la bordelaise”, un investissement au service de la qualité. En conclusion, les cinq derniers millésimes sont de belles réussites, avec chacun sa personnalité propre. Très belle qualité et quantité, nous pourrons satisfaire notre clientèle du monde entier.” Le 2009, de belle robe intense, un grand vin aux tanins soyeux, est solide, gras et complet, d’une belle harmonie, tout en bouche.
Il y a aussi le Beaune Clos du Roi 2012, très typé également, est de bouche puissante, au nez subtil où dominent les sous-bois, bien classique de son appellation, de robe intense, au nez dominé par les fruits surmûris, le Chassagne-Montrachet Morgeot 2012, un vin classique, gras, de bouche puissante. 
Il y a également leur Volnay Premier Cru Santenots 2011, de robe rubis intense, aux arômes minéraux de fruits surmûris, d’épices, de poivre noir, avec des saveurs intenses, d’une très belle structure. “Un millésime superbe, précise Guillaume, avec beaucoup de fruité mais aussi beaucoup de matière. Arômes de fruits rouges très frais (griotte, cerise, fraise). Nous avons pu garder cette fraîcheur grâce à notre nouveau pressoir, qui nous a permis une extraction très précise et on mesure avec plaisir le résultat du pressurage très qualitatif, on arrive vraiment à faire ce que l’on veut. Ce seront aussi des Vins de garde, les tanins sont présents mais bien ronds, ce sont des Vins très plaisants, d’une grande structure harmonieuse, avec une belle acidité qui leur permettra de bien vieillir. La finale est longue et persistante.” Le 2010, de robe pourpre intense, aux tanins soyeux, solide, complexe, tout en bouche, corsé, avec ces notes subtiles de pruneau confit. Très joli Santenay Maladière 2012, dense, parfumé (cassis, sous-bois), avec cette bouche tout en souplesse, aux tanins mûrs, rond et riche à la fois, de belle évolution comme cet autre Santenay Clos Faubard 2012, et ce savoureux Chassagne-Montrachet Embazées 2012, de belle structure, d’une finale très parfumée. Beau Meursault Chevalières 2012, d’une grande finesse en bouche, un vin gras et onctueux, très typé, d'une grande palette aromatique, avec cette finale impressionnante où s’associent le musc, le pain grillé et les fruits frais, très riche en arômes comme en structure.

Dominique et Guillaume Uny-Prieur

Domaine de L'OLIVETTE


Domaine de 55 ha dans la même famille depuis le XVIIIe siècle. Ce propriétaire sympathique s’attache à laisser s’exprimer le terroir selon les millésimes et pratique des vendanges manuelles.
Beau Bandol rouge cuvée Spéciale 2010, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes très caractéristiques de prune, de fraise et de fumé, un grand vin typé, puissant, de belle intensité, auquel il faut donner le temps de se fondre, mais que l’on peut commencer à apprécier à déboucher sur des cailles farcies aux raisins et foie gras, par exemple. Superbe 2009, au nez dense avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample en bouche, de garde. Le 2008, est un vin puissant, au nez intense (cassis, garrigue, griotte), complexe, d'une longue finale, savoureux, tout en harmonie, de garde comme en atteste ce 2000, harmonieux, au nez subtil et intense à la fois (mûre, sous-bois), ample, généreux et persistant. Excellent Bandol blanc 2013, tout en fraîcheur aromatique, au nez subtil, d’une jolie persistance, un vin intense et parfumé avec des nuances de chèvrefeuille, de rose et de pomme fraîche. Le Bandol rosé 2013 est remarquable, frais, fin et persistant en bouche, de robe claire, où dominent la rose et la fraise, à ouvrir sur une charlotte de thon aux aubergines.

Jean-Luc Dumoutier
Chemin de L'Olivette
83330 Le Castellet
Tél. : 04 94 98 58 85
Fax : 04 94 32 68 43
Email : contact@domaine-olivette.com
www.domaine-olivette.com

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 02/06/2015
Edition du 26/05/2015
Edition du 19/05/2015
Edition du 12/05/2015
Edition du 05/05/2015
Edition du 28/04/2015
Edition du 21/04/2015
Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013
Edition du 06/08/2013
Edition du 30/07/2013
Edition du 23/07/2013
Edition du 16/07/2013
Edition du 09/07/2013
Edition du 02/07/2013
Edition du 25/06/2013
Edition du 18/06/2013
Edition du 11/06/2013
Edition du 04/06/2013
Edition du 28/05/2013
Edition du 21/05/2013
Edition du 14/05/2013
Edition du 07/05/2013
Edition du 30/04/2013
Edition du 23/04/2013
Edition du 16/04/2013
Edition du 09/04/2013
Edition du 02/04/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 19/03/2013
Edition du 12/03/2013
Edition du 05/03/2013
Edition du 26/02/2013
Edition du 19/02/2013
Edition du 12/02/2013
Edition du 05/02/2013
Edition du 29/01/2013
Edition du 22/01/2013
Edition du 15/01/2013
Edition du 08/01/2013
Edition du 01/01/2013
Edition du 25/12/2012
Edition du 18/12/2012
Edition du 11/12/2012
Edition du 04/12/2012
Edition du 27/11/2012
Edition du 20/11/2012
Edition du 13/11/2012
Edition du 06/11/2012
Edition du 30/10/2012
Edition du 23/10/2012
Edition du 16/10/2012
Edition du 09/10/2012
Edition du 02/10/2012
Edition du 25/09/2012
Edition du 18/09/2012
Edition du 11/09/2012
Edition du 04/09/2012
Edition du 28/08/2012
Edition du 21/08/2012
Edition du 14/08/2012
Edition du 07/08/2012
Edition du 31/07/2012
Edition du 24/07/2012

 



Château ROUGEMONT


Château AUX-GRAVES-DE-LA-LAURENCE


Château La PEYRE


Henry NATTER


ELLNER


Domaine MORTET Père et Fils


Château Le Destrier


Domaine GRESSER


Château HAUT-MACÔ


Château La MARZELLE


Château NOZIÈRES


Château LECUSSE


THÉVENET-DELOUVIN


Château TOUR-du-ROC


COLLET


Château CERTAN de MAY de CERTAN



CHÂTEAU FILLON


CHAMPAGNE VAUTRAIN-PAULET


CHATEAU FABAS


DOMAINE DE BELLEVUE


CHATEAU DAVID


CHAMPAGNE NATHALIE FALMET


CHATEAU BECHEREAU


DOMAINE FOUGERAY DE BEAUCLAIR


DOMAINE CRET DES GARANCHES


CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX


CEDRIC CHIGNARD


DOMAINE GERARD TREMBLAY


EARL GUY MALBETE


CHATEAU DES PEYREGRANDES



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales