classement et millesimes
vins du siècle

TERROIRS ET VINS

boutiques Amour du Vin
Guide des Vins
 

Guide des Vins de France, typicité et palmarès

Edition du 12/06/2008


Patrick DUSSERT-GERBER MET A L'HONNEUR CETTE SEMAINE

 LA PASSION DE MARC ROUGEOT

Coup de cœur

Domaine Marc ROUGEOT

“À force d’être dans mes vignes, je ressens intensément le végétatif, ses poussées, son stress... Être en symbiose et travailler au quotidien dans son vignoble, c’est déjà agir, en grande partie, sur la qualité du vin, précise Marc Rougeot, qui représente la sixième génération à reprendre le domaine, à Meursault. La vigne et moi, c’est une grande histoire d’amour, une relation très forte, une relation privilégiée, une éthique de vie, une vraie philosophie.”


“Je suis venu travailler aux côtés de mon père en 1975. J’ai eu un vrai coup de foudre pour le métier de vigneron. Jusqu’en 1978, nous vendions le vin en gros, on commençait tout juste à embouteiller. Mon père menait de front trois activités : le Domaine qui comptait 24 hectares à l’époque, il était le fermier du Château de Meursault, et dirigeait son entreprise de travaux publics et la Mairie de Meursault, il a donc apprécié que je m’occupe des destinées du vignoble. Le Domaine Rougeot s’étend sur une quinzaine d’hectares dans différentes appellations : Saint-Romain, Monthélie, Meursault, Pommard, Volnay et sur des appellations régionales, Bourgogne Blanc et Bourgogne Rouge. Je produis à peu près autant de vins blancs que de vins rouges. Nous travaillons avec un sens aigu de l’observation, beaucoup d’humilité, du bon sens mais aussi beaucoup de passion. Je suis un homme de terrain, je vis en harmonie avec mon environnement, nous connaissons tellement les réactions de nos vignes que l’on cultive bien sûr en lutte raisonnée depuis longtemps. On essaye de minimiser les engrais, on fait notre propre compost... Je mets un point d’honneur à rentrer des vendanges à pleine maturité et très saines, je vous avoue que je prends souvent des risques, je commence à couper le raisin, quand bien souvent d’autres ont fini ! La vinification s’effectue traditionnellement , ainsi les fermentations alcooliques se font “en masse”, sous contrôle des températures. Les lies se retrouvent en suspension et le vin se nourrit plus intensément. Puis, c’est la mise en barriques, avec une légère proportion de bois neuf, 15% maximum. L’élevage s’effectue, en fonction de la typicité du millésime, durant 9 à 18 mois. Je considère que le travail le plus important est en amont. Il n’y a pas de mystère, si le raisin est ramassé sain et à maturité, l’élevage se fait tout seul. Je suis contre “l’interventionisme” à tout prix. Comme pour les rouges, les vendanges des vins blancs sont très soigneuses, tri à la cueillette puis passage sur la table de tri. Fermentation préfermentaire à froid, je n’incorpore pas de levure, je laisse évoluer tout doucement, naturellement. Les fermentations durent environ 20 jours puis s’ensuit l’élevage au calme dans mes caves, sous la maison. Les terroirs de Blancs Les Meursault Charmes sont idéalement exposés plein sud, les autres sont situés dans la ceinture du village de Meursault, dans des terres plus profondes, cela donne des vins plus riches, plus gras, plus intenses, avec peut-être un peu moins de minéralité que des Meursault de coteaux qui sont des vins plus gourmands. Le Monthélie blanc est très bien exposé, le vin est très délicat, un régal dans ce millésime 2006, qui est très envoûtant, le vin est gras, généreux, dense, complexe. Le Clos des 6 ouvrées est une parcelle dans le prolongement de la maison, en plein cœur du village. C’est un Bourgogne blanc 2006 formidable, dommage que je n’en produise que 1800 bouteilles, car on m’en demande beaucoup plus ! Il a une belle personnalité, tout en étant vineux il est plus entier, franc, il a véritablement le style d’un Meursault sans en avoir l’appellation. Le Saint-Romain “La Combe Bazin” 2004 se goûte très bien, le vin est extrêmement minéral, rond, très dense, soyeux avec beaucoup de complexité, un très beau millésime. Le 2006 ressemble beaucoup au 2004 avec une expression du terroir encore plus forte dûe à la très belle exposition des vieilles vignes (75 ans). C’est un vin net, précis, complet, typé, avec une belle ossature. Le Monthélie “Les Toisières” 2006 est un vin presque féminin tellement il est en dentelle, très élégant, très fin, d’un équilibre très subtil et raffiné. Le Meursault “La Monatine” 2006 est un vin riche, gras, qui présente beaucoup de densité. Cela est dû à ma manière de vinifier les vins, tout en douceur. On retrouve des arômes mentholés, gage de qualité et de fraîcheur, d’équilibre et de grande complexité surtout. Plus typé, le Meursault Charmes Premier Cru 2006 offre des arômes plus intenses, c’est un grand vin, alors que ”Les Grandes Gouttes” 2006 et 2007 sont des vins friands en une appellation régionale, qui se trouve à la limite de Meursault et Puligny. En 2007, les conditions ont été difficiles, le travail a été assidu dans les vignes, il fallait maîtriser en permanence l’état sanitaire des vignes. Grâce à un changement climatique début septembre, avec le retour du grand beau temps, le mûrissement des raisins s’est achevé dans des conditions idéales. Ce sera un millésime qui remerciera le vigneron qui s’est bien occupé de lui. Les vins blancs sont vifs, nerveux. J’ai vendangé le 7 septembre, les raisins étaient arrivés au bout de leur cycle de maturité. Les vins rouges sont sur le fruit, d’une belle robe, on peut sincèrement penser avoir d’agréables surprises quant à la finalité de ce millésime. Les terroirs de Rouges Le Pommard “Cuvée Henri Rougeot” 2006, du nom de mon grand-père, a des tanins bien présents, de savoureux arômes de fruits confits. Le Volnay Santenot Premier Cru 2006 est un vin très structuré, presque plus que le Pommard. Cela vient de l’exposition de cette parcelle, à mi-coteaux. C’est un vin de garde avec des tanins présents, qui s’exprime pleinement au bout de 6 ans. Comme je coupe les raisins à maturité, je n’ai aucun souci pour la couleur de mes vins qui est toujours bien soutenue, c’est un vin très fin, élégant, subtil. “La Lamerose” est une appellation régionale Bourgogne rouge, située à l’entrée de Meursault venant de Beaune. Le 2006 est très fruité, un vin franc, pur, avenant, un vin de soif. Le Passetoutgrains “Les Vercherres” 2007 est très friand, généreux. Enfin, j’ai créé, avec mon épouse, une société de négoce Rougeot-Dupin (Dupin étant son nom de jeune fille). Nous travaillons en relation très proche avec deux ou trois propriétaires uniquement en Grands Crus : Richebourg, Romanée Saint-Vivant, Clos de Vougeot, Échezeaux, Grand Échezeaux.... cela me permet d’aborder la vinification sous un autre angle, j’ai beaucoup appris avec ces vignerons. Je fais aussi de l’élevage, j’achète les raisins que je vinifie et élève ensuite. Notre grande satisfaction est que la prochaine génération semble s’intéresser au Domaine et à notre Maison de négoce Rougeot-Dupin.”

   

LA PASSION DE MARC ROUGEOT



Rue André Rapiteau
21190 Meursault
Téléphone : 03 80 21 20 59
Télécopie : 03 80 21 66 71


NOS COUPS DE CŒUR DE LA SEMAINE
 

Château PUYFROMAGE

Toujours au sommet. Un vignoble de 45 ha et un remarquable Bordeaux Côtes-de-Francs 2005, tout en charpente, d’une belle ampleur, bien équilibré, qui sent les fraises des bois et l’humus, de bouche charpentée et souple à la fois, de très bonne garde. Beau 2003, aux tanins puissants et soyeux à la fois, au nez intense, complexe, d’une belle finale en bouche. Savoureux 2002, aux arômes de petits fruits rouges mûrs avec des notes de cannelle.

Philippe Marque

33570 Saint-Cibard
Téléphone :05 57 40 61 08
Télécopie :05 57 40 66 46
Email : puyfromage@wanadoo.fr
 

BARDOUX Père et Fils

Très bien classé. Un vignoble familial de 4 ha (18 parcelles) bénéficiant d’un sous-sol allant d’une structure siliceuse à argilo-calcaire au fur et à mesure que l’on s’élève jusqu’au tertre de Saint-Lié. Belle cuvée de l’An 2000, de jolie robe dorée, un Champagne structuré, fin et riche à la fois, très parfumé, avec des notes de tilleul et de miel, de mousse abondante. Le brut Millésimé 98 (le 2000 suit) est parfumé, d’une grande élégance, est très harmonieux en bouche, au nez complexe (abricot, brioche), à déboucher sur des crevettes flambées, par exemple. Le 97 est tout en structure, équilibré, complexe, un vin généreux, où l’on retrouve des nuances de citron et de miel en finale.

Pascal Bardoux
5-7, rue Saint-Vincent
51390 Villedommange
Téléphone :03 26 49 25 35
Télécopie :03 26 49 23 15
Email : contact@champagne-bardoux.com
 

PETRUS

Il y a bien sûr ce grand et classique 2004, dans la lignée de ces sublimes 2001 et 99, envoûtants de délicatesse. Le 2000 est magistral, mariage subtil des épices, de la truffe et des fruits macérés, ample et solide, riche en couleur comme en structure, aux tanins très équilibrés, persistant, qui parvient à peine à maturité. Mon ami (de 30 ans) Jean-François Moueix est le propriétaire de ce cru mythique. Cultivant l’humour et la discrétion comme d’autres le snobisme et l’esbroufe, il poursuit une politique exemplaire, qualitative certes, mais aussi commerciale, puisque c’est lui, et lui seul, qui vend Petrus (le cas est unique ici), notamment au travers de sa prestigieuse maison Duclot, ou de ses nombreuses autres entreprises (boutiques l’Intendant et Badie à Bordeaux, Châteaux Cash & Carry en région parisienne…). On ne peut contester que Petrus fait partie de la petite poignée des plus grands vins rouges du monde, et des 3 ou 4 plus grands crus bordelais, à un prix lui aussi hors normes, certes. C’est l’archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes et on comprend qu’il ne puisse qu’aiguiser la jalousie d’un bon nombre de producteurs médiatiques, libournais, médocains ou étrangers, qui ne peuvent, eux, faute de terroir et d’humilité, que se contenter de faire mariner à outrance leur vin dans des barriques en croyant qu’ils font une cuvée digne de ce nom… La surconcentration n’est pas un gage de grand vin et l’élevage abusif en fûts neufs non plus (Petrus n’en utilise que 50% en moyenne). Superficie : 11,4 hectares (95% Merlot, 5% Cabernet franc, argiles noires gonflantes). Environ 30 000 bouteilles. Un terroir unique (butte à 40 m d’altitude sur le fameux plateau de Pomerol aux argiles profondes sur un lit de crasse de fer) sur lequel le cépage Merlot s’épanouit de manière exceptionnelle, lié à une approche viti-vinicole respectueuse des aléas naturels. Fidèle à lui-même, ce Pomerol 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, et l’on ne peut que regretter que ce millésime se situe entre les 2005 et 2003, la mode risquant de le laisser à l’écart. Il dévoile toute sa subtilité, sa complexité, alliant une grande distinction à une matière pleine, un millésime extrêmement charmeur, onctueux, puissant, corsé et souple à la fois, d’une structure de “cathédrale”, très élégant, très riche en arômes avec cette note de truffe fraîche qui le caractérise. L’archétype du vin rare, qui se dévoile dans le temps. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des nuances de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins fermes mais toujours très savoureux, de grande garde. Le 2002 , chaleureux, très charpenté mais très élégant, est de robe intense, aux nuances de vanille et de cassis, un vin racé et corsé, concentré au nez comme en bouche, très équilibré. 2001 : truffe, fruits macérés, humus… sont les premières sensations de ce très grand vin, le “velours” à l’état pur, où cette structure impressionnante sait se fondre dans une distinction incroyable, qui lui confère un potentiel d’épanouissement réellement exceptionnel, de très grande garde. 2000 : puissance et distinction, chaleur et ampleur, une très grande complexité d’arômes (cuir, griotte confite…), un vin d’une grande harmonie, d’une très belle matière en bouche, majestueux, de très grande garde. 99 : la saveur même. Complexe et gras, aux tanins présents, riche et parfumé en bouche, un beau vin charnu, charmeur, qui fleure les épices et les fruits frais, alliant puissance et finesse, dont le velouté est très caractéristique des vins de Pomerol. 98 : exceptionnel. D’un très grand classicisme, de couleur intense avec des senteurs de truffe, de champignon, un côté animal, de cuir, vraiment superbe, encore jeune, complexe, de lente évolution. 97 : remarquable. De robe pourpre foncé, aux arômes prononcés de musc, de truffe, de fraise des bois, aux tanins soyeux, de bouche généreuse, un vin très savoureux.

Jean-François Moueix
Duclot - Rue Macau
33027 Bordeaux Cedex
Téléphone :05 56 50 25 62
Télécopie :05 56 50 85 07
 

VIGNOBLES FRANCOIS MUHLBERGER



Robert Muhlberger
1, rue de Strasbourg
68120 Wolxheim
Téléphone :03 88 38 10 33
Télécopie : 03 88 38 47 65
Email : vignoblesmuhlberger@vinsdusiecle.com
Site : vignoblesmuhlberger
AU SOMMAIRE CETTE SEMAINE

A L'HONNEUR CETTE SEMAINE :
LA PASSION DE MARC ROUGEOT

NOS COUPS DE COEUR DE LA SEMAINE :
Château PUYFROMAGE
BARDOUX Père et Fils
PETRUS
VIGNOBLES FRANCOIS MUHLBERGER

VAL-DE-LOIRE BLANCS : LE CLASSEMENT

UNE MISE A JOUR HEBDOMAIRE :
Notre site est régulièrement actualisé et propose chaque semaine une sélection des meilleurs vins de France.
Si vous désirez recevoir directement et gratuitement nos prochaines parutions, merci de nous adresser vos coordonnées et votre adresse e-mail à : info@millesimes.fr



Le premier magazine Webvin

ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT
L'actualité du vin
chaque semaine par e-mail

E-Mail :

A LIRE





 ANNONCES


A VOIR EGALEMENT

Guide des Vins
Le site de Patrick Dussert-Gerber
Aucune marge n'est prise sur les ventes
classement et millesimes
Le site de Millesimes
Les Vins du Siècle
Une selection de Grands Vins

 NOS AUTRES SITES THEMATIQUES


CLASSEMENT VAL DE LOIRE BLANCS
VAL DE LOIRE BLANCS

Le Classement regroupe les vins d’Anjou-Saumur, de Touraine, du Pays Nivernais et du Pays Nantais... Du Sancerre au Muscadet, du Coteaux-du-Layon au Pouilly-Fumé, du Vouvray à Saumur, la région est riche en terroirs et en saveurs, du blanc sec racé à des liquoreux de haute volée, et des vins de mousse tout en finesse. Tous ces vins sont très typés par des sols spécifiques (silex, schistes...) où des cépages très appropriés (Sauvignon, Chenin...) se complaisent à merveille.

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU
SAUMUR

VOUVRAY
BEAUREGARD (S)
BRÉZÉ (S)
L' ÉTÉ (A)
GAUDRELLE (V)
LA PALEINE (S)
VARIÈRE (A)
ETERNES (S)
GUÉ D'ORGER (Sav)
MOINES (Sav)
CLOS DE L'ABBAYE (A)
AUBERT (V)
(CLOSEL (Sav))
NOYERS (A)
SANCERRE
POUILLY-FUME
MENETOU SALON


NATTER (S)
REDDE (PF)
JP BALLAND (S)
BROCK (S)
CAVES DE POUILLY (PF)
CHAMPEAU (PF)
CHEVREAU (S)
COULBOIS (PF)
DESCHAMPS (PF)
André DEZAT (S)
GILBON (MS)
GITTON (S)
Alphonse MELLOT (S)
PABIOT (PF)
J.-M. ROGER (S)
TEILLER (MS)
THOMAS (S)
BARILLOT (PF)
BLANCHET (PF)
CHAVET (MS)
LANDRAT-GUYOLLOT (S)
MASSON-BLONDELET (PF)
PRIEURÉ DE SAINT-CRÉOLS (MS)
(Michel BAILLY (PF))
(GEOFFRENET-MORVAL (MS))
PLANCHON (S)*
VENEAU (PF)
TOURAINE CHINON
QUINCY RUEILLY
BUISSE (T)
CHARMOISE (T)
DOZON (C)
COMMANDERIE (Q)
MANDARD (T)
MARDON (Q)
ROUZÉ (Q)
AUMONIER (T)
BALLANDORS (Q)
CHAISE (T)
CHARBONNIER (T)
LOUET-ARCOURT (T)
MALBÈTE (R)
MALIDORES (T)
MONTIGNY (T)
RENAUDIE (T)
MOELLEUX
AMBINOS (CL)
DUMANGE (V)
L'ÉTÉ (CL)
GAUTHIER-LHOMME (V)
GODINEAU (B)
LA VARIÈRE (B)
DULOQUET (CL)
FARDEAU (CL)
LEBLOIS (M)
L'OUCHE GAILLARD (V)
NOYERS (CL)
PETIT COTEAU (V)
FONTAINERIE (V)
(HUET (V)*)
PETITE CROIX
ROCHETTES (CL)
CREMANTS

BOUVET
BRÉZÉ (S)
GRATIEN-MEYER
BEAUREGARD
GAUTHIER-LHOMME
PETITE CHAPELLE
VALMER
AUBERT (V)
LEBLOIS (M)
LOUET-ARCOURT (T)
VARINELLES
CHAPIN LANDAIS (S)
MUSCADET
AUTRES

FIEFS MAUGEAIS
GRAS MOUTONS
MARIE DU FOU (Mareuil)
MORILLEAU
BRÉGEON
POIRON-DABIN
TOURLAUDIÈRE
BIDIÈRE
GUÉRANDE
HAUTE-ROCHE
MERCREDIERE
GRELIERE
Gilles LUNEAU

DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU-SAUMUR
GRANDE FOUCAUDIÈRE (T)
ARMAND-DAVID (S)
GRANDES VIGNES (A)*
SAUMUR-CHAMPIGNY

BONNARD*
CLÉMENT (MS)
Dom.CROCHET (S)
(CHATELAIN (PF))
JOLIVET (S)*
(TINEL-BLONDELET (PF)*)
(CHAMPAULT)
Serge LALOUE (S)
CHINON
(PORTIER (Q)*)
VAUCORNEILLES (T)
CAILLOTS (T)
NOBLAIE (C)
BOURGUEIL SAINT NICOLAS

BAS ROCHER (V)
(DEUX VALLEES (CL)*)
JUCHEPIE (CL)*
TOURAINE DIVERS

FONTAINERIE*
LANGLOIS-CHÂTEAU
LA POULTIÈRE*
SANCERRE DIVERS

(BEDOUET)
BONNET-HUTEAU*
Pierre MESLIERES*
(PROVOST*)
MARTIN-LUNEAU
(VINET)

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

ANJOU-SAUMUR
SAUMUR-CHAMPIGNY

(BUISSONNES (S)*)
(CHAUVEAU (PF))
Didier PABIOT (PF)*
CHINON
BOURGUEIL SAINT NICOLAS

BERGERIE (QC)*
ROCHER (CL)*
(TROTTIÈRES (CL)*)
TOURAINE DIVERS

SANCERRE DIVERS

VAL DE LOIRE BLANCS

S : SANCERRE PF : POUILLY-FUMÉ T : TOURAINE S : SAUMUR Sav : SAVENNIÈRES M : MONTLOUIS V : VOUVRAY A : ANJOU B : BONNEZEAUX C : CHINON CL : COTEAUX-DU-LAYON QC : QUARTS-DE-CHAUME R : REUILLY Q : QUINCY MN : MENETOU-SALON CG : COTEAUX DU GIENNOIS
IMPORTANT : l’exceptionnel rapport qualité-prix de plusieurs crus de ce Classement, dans toutes les catégories, explique leur place par rapport à d’autres crus plus connus (et souvent bien plus chers), voire par rapport à des cuvées (très) “spéciales” (ou autres “vins de garage”) qui n’ont rien à voir avec l’entité du vignoble (généralement absentes de ce Classement) Il faut donc tenir compte du prix pour comprendre qu’un très grand vin, intrinsèquement sur le plan du terroir, mais très cher, peut être dans une catégorie semblable qu’un autre vin, peut-être moins connu, plus modeste, mais dont le rapport qualité-prix-plaisir est excellent. Comme dans l’ensemble des autres Classements, cela ne remet bien entendu pas en cause le très haut niveau qualitatif du vin le plus réputé (et donc le plus cher). Il esiste également une hiérarchie interne à chaque catégorie, qui décline donc tout naturellement le Classement, les “Premiers” des Troisièmes Grands Vins Classés par exemple étant très proches de la catégorie supérieure.
Le but de ce Classement n’est donc pas de “comparer” tel ou tel cru, et encore moins telle ou telle appellation. C’est dans son appellation qu’il faut situer le Classement de tel ou tel vin, par rapport aux autres vins de sa même appellation. Chaque cru retenu possède son propre caractère et demande à être apprécié en tant que tel, sans faire une comparaison avec tel ou tel autre. Le seul fait d’être dans ce Classement (ouvert à tous) est un gage de qualité, et le rapport qualité-prix-typicité est le seul critère retenu. Les absents le sont généralement faute d’un nombre conséquent de millésimes dégustés ou n’ont pas (encore) été sélectionnés.
Ce Classement n’est pas statique, situe tel ou tel vin par rapport à des dégustations, et est donc régulièrement réactualisé. Il ne peut et ne doit pas être confondu ni comparé avec aucun autre classement, officiel ou non, qui emploierait le terme de “cru classé” ou “grand cru” ou “grand vin” ou n’importe quel autre terme, et ne remet bien sûr pas en cause un classement officiel existant, s’il en existe.
* Peut mériter mieux dans certains millésimes. Dans toutes les catégories, le cru peut alors parvenir à la tête de la sienne, voire passer dans une catégorie supérieure.
(--) Classement relatif à l'heure actuelle, qui devrait se confirmer, dans un sens comme dans l'autre, en fonction de l’évolution des prochains millésimes.
© Copyright Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite sans l’accord de Patrick Dussert-Gerber.

 PRECEDENTES EDITIONS

Edition du 05/06/2008
Edition du 29/05/2008
Edition du 22/05/2008
Edition du 15/05/2008
Edition du 08/05/2008
Edition du 01/05/2008
Edition du 24/04/2008
Edition du 17/04/2008
Edition du 10/04/2008
Edition du 03/04/2008
Edition du 27/03/2008
Edition du 20/03/2008
Edition du 13/03/2008
Edition du 06/03/2008
Edition du 28/02/2008
Edition du 21/02/2008
Edition du 14/02/2008
Edition du 07/02/2008
Edition du 31/01/2008
Edition du 24/01/2008
Edition du 17/01/2008
Edition du 10/01/2008
Edition du 03/01/2008
Edition du 27/12/2007
Edition du 20/12/2007
Edition du 13/12/2007
Edition du 06/12/2007
Edition du 29/11/2007
Edition du 22/11/2007
Edition du 15/11/2007
Edition du 08/11/2007
Edition du 01/11/2007
Edition du 25/10/2007
Edition du 18/10/2007
Edition du 11/10/2007
Edition du 04/10/2007
Edition du 27/09/2007
Edition du 20/09/2007
Edition du 13/09/2007
Edition du 06/09/2007
Edition du 30/08/2007
Edition du 23/08/2007
Edition du 16/08/2007
Edition du 09/08/2007
Edition du 02/08/2007
Edition du 26/07/2007
Edition du 19/07/2007
Edition du 12/07/2007
Edition du 05/07/2007
Edition du 28/06/2007
Edition du 21/06/2007
Edition du 14/06/2007
Edition du 07/06/2007
Edition du 31/05/2007
Edition du 24/05/2007
Edition du 17/05/2007
Edition du 10/05/2007
Edition du 03/05/2007
Edition du 26/04/2007
Edition du 19/04/2007
Edition du 12/04/2007
Edition du 07/04/2007

Millésimes © Société des Millésimes SA. Reproduction interdite - Informations éditeur - Mentions légales - info@millesimes.fr
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez apprécier avec modération.

Site édité par Société des Millésimes - S.A. au capital de 38.112,25 € - Siège social : Beauregard 33124 Auros - 350 288 825 RCS Bordeaux 
Directeur de la publication : Patrick Dussert-Gerber - Château de Beauregard 33124 Auros. Tél. 05 56 65 51 57 - Fax. 05 56 65 50 92 - e.mail : contact@millesimes.fr 

© Édition Société des Millésimes SA  • Auteurs : Patrick Dussert-Gerber et Brigitte Dussert. Tous droits réservés. Toute reproduction, même partielle, de cet ouvrage est strictement interdite. Une copie ou reproduction par quelque moyen que ce soit, photographie, photocopie, microfilm, bande magnétique, disque ou autre, constitue une contrefaçon passible des peines prévues par la loi du 11 mars 1957 sur la protection des droits d’auteur • Les publi-rédactionnels et publicités appartiennent à la société d’édition • La société éditrice décline toute responsabilité pour les documents non sollicités, elle n'est pas responsable des documents, textes et photos communiqués par les annonçeurs et agences concernant les insertions publicitaires et publi-reportages, ni par les publicités qui pourraient ne pas être conformes à la loi en vigueur. Les photos, articles et informations rédactionnelles sont libres de toute publicité. Tout matériel non utilisé ne sera pas renvoyé • Photos : Tous droits réservés. Ce copyright s’applique à l’ensemble de nos autres sites.

Voir pour les copyrights et la protection des droits d'auteurs :http://patrick.dussert-gerber.com/copyright-et-droits-dauteur/

Droits des auteurs et Sanctions de la Loi 57-298 du 11 mars 1957 : http://www.admi.net/jo/loi57-298.html